vendredi 5 février 2016

Parfaits cupcakes d'anniversaire à la vanille



Voici une recette parfaite à faire avec les enfants
. Ces cupcakes ne contiennent que des ingrédients simples, la préparation peut être effectuée dans un seul bol, les directives sont ridiculement faciles, et le goût est tel que vous pourriez l'espérer d'un gâteau d'anniversaire classique : Riche, sucré, gourmand... irrésistible! On les a mangé à trois en trois jours... la honte...





Ce que je préfère de cette recette en particulier, c'est la texture du cupcake. Il possède une étonnante densité et ne s'émiette pas, si bien qu'on peut le manger en plein party sans s'en mettre plein la chemise (avantage considérable dans une fête d'enfants...). Ça m'inspire un peu la texture du pouding chômeur, avec l'élasticité d'un gâteau éponge. C'est peut-être légèrement moins aérien et moelleux qu'un gâteau plus raffiné, mais c'est franchement plus pratique pour un cupcake! Je crois que cette recette deviendra ma base préférée pour cet usage.




Quant au glaçage, c'est un truc classique plein de beurre et de sucre en poudre. Rien de trop compliqué, je vous le dis, et pourtant, ça comble pile-poil l'envie de sucre. Pour les grandes occasions, y'a des cupcakes plus appropriés, mais pour votre fringale de tous les jours, c'est celui-ci que je vous conseille! Je l'ai vraiment beaucoup aimé!




Source : Adaptation d'une recette de ''Mon premier livre de recettes'' de Ricardo.

Ingrédients :


Cupcakes à la vanille
  • 430 ml (1 3/4 tasses) de farine tout usage non blanchie 
  • 310 ml (1 1/4 tasses) de sucre 
  • 15 ml (1 cuillère à table) de poudre à pâte
  • 1 ml (1/4 de cuillère à thé) de sel
  • 250 ml (1 tasse) de lait 
  • 125 ml (1/2 tasse) d’huile de canola
  •  2 oeufs
  •  5 ml (1 cuillère à thé) d’extrait de vanille pure
Glaçage à la vanille
  • 375 ml (1 1/2 tasses) de beurre non salé, à température ambiante
  • 7,5 ml (1 1/2 cuillères à thé) d’extrait de vanille pure
  • 1 litre (4 tasses) de sucre à glacer (sucre en poudre)
  • Petits bonbons colorés, pour décorer



Préparation :
 

Cupcakes à la vanille

Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Chemiser 12 empreintes de moule à muffins de petites coupes de papier. Réserver.

Dans un grand bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre à pâte et le sel. Ajoute le reste des ingrédients et bien mélanger à l’aide d’un fouet ou au batteur électrique jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Verse la pâte uniformément dans les 12 caissettes de papier (la pâte ne doit pas dépasser les trois-quart de la capacité du moule).


Cuire au four environ 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre des petits gâteaux en ressorte propre. 

Laisser refroidir complètement sur une grille avant de glacer (environ 2 heures).




Glaçage à la vanille 

Dans un bol, mélanger le beurre avec la vanille au batteur électrique jusqu'à ce qu'il soit bien crémeux.
À basse vitesse, ajouter graduellement le sucre à glacer et mélanger jusqu’à ce que le glaçage soit lisse et mousseux (ajouter un peu de lait si le glaçage est trop épais).

Glacer les cupcakes (j'ai utilisé une poche à douille), puis décorer de petits bonbons colorés pour le look ''gâteau d'anniversaire'' parfait!




Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 20 minutes
Temps de pause : 2 heures 
Quantité obtenue : 12 cupcakes



mercredi 27 janvier 2016

Gâteau aux pommes Dorset



Je ne sais pas d'ou ce gâteau aux pommes tient son nom, mais il est certainement d'origine royal! Il est britannique selon la source, et délicieux selon mes goûts.

À la fois léger et extrêmement moelleux, ce gâteau possède un bon goût de pomme et de citron qui contrebalancent bien la douceur sucrée de sa pâte. On saupoudre le dessus de cassonade, ce qui créé une mince croûte dorée et croquante sous laquelle se cache le décadent gâteau fondant. C'est un vrai rêve pour amateur de pomme, qu'on voudra savourer seul, avec une crème anglaise, un filet de caramel, ou accompagné d'une copieuse boule de crème glacée maison à la vanille.




Pour obtenir un gâteau aux pommes vraiment parfumé, j'ai utilisé ma variété préférée, la Honeycrisp, une pomme aux arômes floraux et sucrés. Elle ne se défait pas à la cuisson mais ne fait que ramollir tout en gardant sa forme, si bien qu'on retrouve de beaux morceaux de pommes dans chaque bouchée. On pourrait certainement essayer ce gâteau avec d'autres variétés, mais je recommande une pomme qui ne fait pas de la purée lorsqu'on la cuit. 
 



Cette recette est maintenant ma favorite pour ce qui est du gâteau aux pommes. Elle sera vraiment difficile à surclasser! Mon copain qui me commande régulièrement des gâteaux aux pommes en était tout aussi enchanté. Quand on trouve une recette gagnante, on ne le change pas! Ou si, un tout petit peu. J'ai mis plus de pommes que l'original, et je vous conseille d'en faire autant! La recette ci-bas est parfaite!



Source : Cette recette de A Sweet Muddle.


Ingrédients :
  • 500 grammes de pomme coupée en dés (sans la pelure et le coeur) 
  • Le jus et le zeste d'un citron moyen 
  • 225 grammes de beurre demi-sel, à température ambiante 
  • 1 tasse de sucre
  • 3 gros œufs
  • 1 3/4 tasses de farine tout usage
  • 2 cuillères à thé de poudre à pâte (levure chimique)
  • 1/4 de tasse de poudre d'amande
  • 1 cuillère à table de cassonade
  • 2 cuillères à table de sucre en poudre (sucre à glacer), pour décorer



Préparation :

Préchauffer le four à 350°F (180°F). Beurrer un moule à gâteau à fond amovible d'environ 10 pouces de diamètre, puis recouvrir le fond et les côtés de papier parchemin. Réserver.

Placer les dés de pomme dans un bol moyen. Arroser avec le jus de citron et mélanger pour bien enrober tous les morceaux avec le jus. Réserver.

À l'aide d'un batteur électrique ou d'un batteur sur socle, battre le beurre avec le sucre à vitesse moyenne jusqu'à ce qu'il soit léger et crémeux.





Ajouter les oeufs, un à la fois, en battant après chaque addition pour bien incorporer.

Tamiser la farine et la poudre à pâte ensemble dans un bol moyen. Incorporer au mélange de beurre, de sucre et d'oeuf, avec la poudre d'amande et le zeste de citron, en pliant à l'aide d'une cuillère de bois (travailler la pâte le moins possible, uniquement jusqu'à ce que les ingrédients secs soient incorporés).

Égoutter le jus des morceaux de pomme, puis incorporer les morceaux de pomme dans le mélange de gâteau en pliant à la spatule, tout en mélangeant le moins possible.

Transférer la pâte à gâteau dans le moule préparé, et saupoudrer le dessus de cassonade.


 


Cuire dans le four préchauffé pendant 40 à 45 minutes ou jusqu'à ce que le dessus soit figé et doré, et qu'un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte secs, ou avec quelques miettes cuites.

Retirer du four et laisser refroidir dans le moule pendant 10 minutes, puis retirer les côtés du moule et laisser refroidir complètement le gâteau sur une grille. 


Au moment de servir, saupoudrer généreusement de sucre en poudre. Déguster à température ambiante.





Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 40-45 minutes
Temps de pause : 30 minutes de refroidissement
Quantité obtenue : 8 à 10 portions




lundi 18 janvier 2016

Chocolats sélection 2015



Il y a longtemps que je ne vous ai régalé avec des photos de mes traditionnels chocolats de Noel! C'est que j'ai pris l'habitude de refaire sensiblement les mêmes saveurs année après année, puisqu'elles plaisent à tout coup et que je n'ai pas besoin de me casser la tête.

Par contre, cette année, j'ai ajouté quelques nouveautés qui valent la peine de vous être présentées, ne serait-ce que pour vous mettre l'eau à la bouche, ou sinon pour vous donner envie de vous y mettre vous aussi! C'est tellement plus simple qu'il n'y parait.






Comme toujours, j'utilise des moules de plastique souple que je "peinture" de chocolat tempéré pour ensuite les remplir de ganache aromatisée et les refermer. La qualité des ingrédients utilisés est de la plus haute importance si vous voulez obtenir des chocolats lisses et brillants. Je suggère le Cacao Barry, mon préféré car il se travaille comme un charme. J'ai utilisé du chocolat blanc et du chocolat noir à 70% pour mes coques et mes ganaches.




J'avais une quantité gigantesque de chocolats à confectionner cette année (15 boîtes de 16 chocolats chacune, vous pouvez imaginer...), mais j'y suis arrivée en 2 jours bien remplis.

Je n'ai pas oublié non plus le classique petit menu des saveurs ou je décris mes chocolats en détails. Le plus amusant reste de les nommer... j'adore ça! C'est comme si je leur conférais une personnalité.




Alors sans plus attendre, voici les saveurs vedette de cette année!

(Pour plus de détails sur
la technique et la confection des chocolats, consultez ce billet.)






Un classique que je refais chaque année, mais celui-ci pour moi-même car c'est mon préféré! Pour se faire, je remplis mes moules avec du caramel à la fleur de sel (recette disponible ici) et je saupoudre le chocolat de fleur de sel... juste pour en rajouter! : )




Pour exploiter un autre caramel délicieux, ce chocolat est rempli de caramel à l'érable (recette disponible ici) et décoré d'une pacane pralinée (achetée du commerce... trop paresseuse! hi hi hi).




Pour cette recette, j'ai fais une ganache de base au chocolat noir à laquelle j'ai ajouté une bonne cuillère de café moulu. J'ai remplis mes chocolats à moitié avec ce mélange, et à moitié avec un reste de glaçage à gâteau au café issu de cette recette. Comme le café rend le tout assez amer, une touche de crème au beurre gourmande s'imposait pour bien balancer le tout. C'est savoureux!




Un autre classique que j'adore et qui me permet d'exploiter un peu le chocolat blanc. Il y a quelque chose de très exotique mais aussi de réconfortant dans cette combinaison de noix coco râpée et de vanille en gousse dans une ganache blanche moelleuse. Crémeux à souhait!





Un p'tit nouveau que je me promets de refaire l'an prochain! Pour deux parts de lemoncurd (recette disponible ici), j'ajoute une part de ganache noire infusée avec du gingembre frais râpé. On obtient une intense saveur de citron, avec un léger piquant. Et pour augmenter cet effet, j'ai expérimenté en saupoudrant du sucre pétillant sur mon chocolat. Oh oui, ça surprend, et c'est divin!
 



Mon petit chouchou est de retour! Une ganache blanche mélangée avec de la confiture de fraise (peu sucrée) à part égale, à laquelle on ajoute une bonne cuillère de vinaigre balsamique vieilli (recette disponible ici). Le vinaigre rehausse merveilleusement bien la saveur de la fraise sans jamais prendre trop le dessus, et il ajoute beaucoup de profondeur à la ganache. Il est important d'utiliser un vinaigre balsamique vieilli, dont le goût sucré s'harmonisera mieux avec le chocolat, plutôt qu'un vinaigre balsamique ordinaire. Et on dose au goût, en goûtant à mesure.




Un chocolat plein de texture à base de ganache noire dans laquelle j'ai mis des pistaches concassées et des éclats de nougat blanc croquant. C'est simple, mais fallait y penser. On y retrouve le bon goût du nougat aux noix dont le caractère sucré est contrebalancé par l'amertume du chocolat foncé.





Un peu de rhum et d'épices pour se réchauffer le coeur! Pour cette recette, j'ai fais une ganache de base au chocolat blanc où j'ai remplacé la crème 35% par de l'alcool ''Rumchata'' - une boisson à la crème, au rhum et aux épices. J'ai aussi ajouté une grosse pincée de muscade, de piment de la Jamaïque et de cannelle à ma ganache, en goûtant et en ajustant au fur et à mesure jusqu'à ce que le goût soit parfait!




Une expérience de cette année qui n'a pas trop mal tourné, malgré que la prochaine fois, j'aurais la main plus légère avec le poivre! Cette Pink Lady est une ganache noire mélangée avec de la confiture de framboise (peu sucrée) à part égale, à laquelle on ajoute une bonne cuillère de poivre rose concassé. Et un peu plus aussi sur le dessus pour décorer. N'est-ce pas mignon? Et c'est relevé, oh oui!

 



 Pour ce chocolat, je n'ai pas utilisé de ganache mais plutôt de la pâte d'amande que j'ai imbibé d'Amaretto pour ajouter une petite amertune et une profondeur tout en rendant la pâte plus souple. J'en ai remplis le chocolat à moitié, et j'ai complété avec de la confiture d'abricot (peu sucrée), le tout décoré d'une amande tranchée. Tout simple, tout bon!




Pour terminer, un chocolat bien pimenté fait d'un mélange de purée de mangue (réduite de moitié) combinée à part égale avec une ganache au chocolat noire généreusement infusée de piment habanero. N'hésitez pas à en mettre, faut que ça goûte! Ce chocolat n'est pas pour les faibles, mais il en vaut la peine.




Et voilà pour la sélection 2015! J'espère que ça vous aura inspiré! : )

mercredi 13 janvier 2016

Buche de Noël Tiramisu



Voici un autre dessert préparé pour le Nouvel An. Un dessert un brin compliqué, qui demande un peu de temps, mais qui franchement en vaut la peine. Tant qu'à manger de la traditionnelle buche, je voulais qu'elle soit moelleuse, goûteuse et mémorable. Les buches classiques au chocolat ou les buches glacées m'ont toujours laissée indifférente, je les trouvais trop ordinaires. Mais une buche au bon goût de Tiramisu faite maison, alors là, ça bat des records!
 




Un gâteau éponge, c'est plus long qu'un gâteau normal à faire, mais c'est franchement plus savoureux. Très moelleux et fondant, celui-ci a un bon goût de beurre et une texture parfaite! On le badigeonne de sirop de café qu'on aura fait réduire pour le concentrer, puis on le tartine d'un mélange de fromage à la crème décadent. Oui, oui, je sais : un Tiramisu, ça se fait avec du mascarpone. Mais franchement, je trouve que la différence est trop minime pour utiliser ce fromage à deux fois le prix, et surtout dans cette recette ou vous ne verrez absolument pas la différence. De plus, le fromage à la crème a une meilleure tenue, et si vous tenez à l'intégrité de votre buche au moment de la coupe, vous préférerez suivre mon conseil : )




Il ne faudrait pas oublier la ganache au chocolat qui vient recouvrir le tout. Simple à préparer, on la tartine généreusement sur toute la buche en faisant exprès de laisser des marques de coûteau, pour simuler une apparence d'écorce. J'aurais dû retirer une mince tranche de buche à chaque extrémité par la suite pour qu'on ne voit pas ou j'ai arrêté mon tartinage, mais j'ai complètement oublié!





Et que dire de la touche finale trop mignonne : les p'tits champignons en meringue! L'idée n'est pas de moi, mais j'en ai fais la confection. Il vous suffit de prendre une recette classique de meringue comme celle-ci - sans colorant - puis à l'aide d'une poche à douille, de faire de petits cylindres pour les pieds, et des ronds blancs d'une bonne épaisseur pour les chapeaux. On presse ensuite avec un doigt mouillé pour applatir la petite houpette que la poche à douille aura créé sur les chapeaux et pieds, et on enfourne pour le temps requis. Une fois le tout bien refroidi, on assemble chapeaux et pieds avec un peu de chocolat blanc fondu. Vous pouvez couper la recette en deux - vous en aurez encore suffisamment pour manger ce qui restera avec votre thé... 

Et n'attendez pas à Noël pour essayer ça, hein? Une buche, ça peut se manger toute l'année! :p




Ingrédients :

Gâteau éponge

  • 1/2 tasse de farine à gâteau (contenant déjà de la poudre à pâte) tamisée + un peu plus pour saupoudrer le plan de travail 
  • 5 gros œufs, séparés, laissés à la température ambiante pendant 30 minutes
  • 1 cuillère à thé d'extrait de vanille pure 
  • 1/2 tasse + 2 cuillères à table de sucre, divisé 
  • 1/4 de cuillère à thé de sel
  • 1/4 cuillère de cuillère à thé de crème de tartre
  • 1/4 de tassede beurre non salé, fondu et refroidi
  • 2 cuillères à table de sucre en poudre (sucre à glacer)
Sirop au café
  • 1/2 tasse de café très fort, noir 
  • 2 cuillères à table de sucre 
  • 1 cuillère à table de liqueur de café Sheridan's (ou de Cognac, ou de Brandy)



Garniture au fromage à la crème
  • 250 grammes de fromage à la crème, à température ambiante 
  • 1/4 de tasse de sucre 
  • 1/4 de cuillère à thé de cannelle moulue
  • 1 cuillère à table de liqueur de café Sheridan's (ou de Cognac, ou de Brandy)
  • 1/2 tasse de crème 35% bien froide
Ganache au chocolat
  • 330 grammes de chocolat mi-amer de qualité, haché finement 
  • 3/4 de tasse de crème 35% 
  • 2 cuillères à table de sirop de maïs pâle
Décoration


Préparation :

Gâteau éponge

Préchauffer le four à 350 ° F avec la grille au milieu. Recouvrir une plaque à pâtisserie de papier parchemin et beurrer le papier parchemin. Enfariner ensuite la feuille de papier et retirer l'excédent. Réserver.

Battre ensemble les jaunes d'œufs, la vanille, et 1/2 tasse de sucre dans un grand bol au un batteur électrique à haute vitesse (ou au batteur sur socle, c'est plus facile), jusqu'à consistance épaisse et pâle, soit de 7 à 12 minutes (plus rapide avec un batteur sur socle, et plus lent avec un batteur électrique). Le mélange doit former un long ruban qui prend 2 secondes à se dissoudre quand les batteurs sont levés.

Tamiser la moitié de la farine sur les jaunes et le plier en douceur, mais en profondeur, puis tamiser et incorporer la farine restante en pliant doucement à la spatule. Réserver.

Battre les blancs avec le sel et la crème de tartre dans un grand bol en métal à vitesse moyenne jusqu'à ce qu'ils forment des pics mous. Incorporer les 2 cuillères à table de sucre restantes un peu à la fois et continuer de battre jusqu'à ce que les blancs forment des pics bien fermes.





Plier le quart des blancs dans le mélange de jaunes afin de l'alléger, puis incorporer les blancs restants doucement mais complètement à la spatule.

Mettre le beurre fondu dans un bol. Incorporer 1/2 tasse de la pâte précédente dans le beurre fondu et mélanger jusqu'à consistance homogène, puis  plier le mélange de beurre dans la pâte, doucement mais complètement, toujours à l'aide d'une spatule, en levant et en pliant la pâte pour ne pas dégonfler les blancs.

Étendre la pâte uniformément sur le papier parchemin, et taper la plaque une fois sur le comptoir pour aider à éliminer les bulles d'air.

Enfourner jusqu'à ce que le dessus de gâteau reprenne sa forme lorsque pressé doucement avec le doigt, soit de 7 à 10 minutes, pas plus.

Saupoudrer le dessus du gâteau chaud uniformément avec le sucre à glacer, puis recouvrir le rectangle de gâteau avec un linge propre, suivie par une autre plaque de cuisson. Tenir les deux plaques l'une sur l'autre avec des mitaines de four, puis retourner délicatement le gâteau pour qu'il se retrouve sur le linge propre. Décoller doucement le papier parchemin.

En plaçant le côté long du gâteau le plus proche de soi et en utilisant le linge pour s'aider, rouler délicatement le gâteau dans le linge pendant qu'il est encore chaud (ça lui évitera de craquer). Laisser refroidir le gâteau complètement, joint vers le bas, dans son linge, afin qu'il prenne la forme désirée.





Sirop au café

Dans une petite casserole, amener le café et le sucre à ébullition sur feu moyne-vif en remuant jusqu'à dissolution du sucre. Laisser bouillir jusqu'à ce que réduit le liquide ait réduit jusqu'à peu près 1/4 de tasse.

Retirer la casserole du feu et incorporer l'alcool choisi, puis laisser refroidir à température ambiante. Réserver ensuite au frais.

Garniture au fromage à la crème

Combiner le fromage à la crème, le sucre, la cannelle et l'alcool dans un grand bol et batture au batteur électrique ou au batteur sur socle jusqu'à homogénéité.

Dans un autre bol, battre la crème 35% à haute vitesse jusqu'à formation de pics fermes. Plier la crème fouettée dans le mélange de fromage à la crème à l'aide d'une spatule, en travaillant doucement pour ne pas trop briser la crème. Réserver au frais.





Ganache au chocolat
 
Mettre le chocolat haché dans un grand bol.

Chauffer la crème dans une petite casserole sur feu moyen jusqu'à ce qu'elle arrive à ébullition, puis verser sur le chocolat et laisser reposer 3 minutes. Combiner en remuant lentement avec un fouet jusqu'à consistance lisse (si des morceaux de chocolat demeurent entiers, mettre brièvement le bol sur un bain-marie jusqu'à ce qu'ils soient fondus). Incorporer le sirop de maïs.

Réfrigérer, en remuant quelques fois, jusqu'à ce que la ganache épaississe jusqu'à une consistance facilement tartinable, soit environ 15 à 20 minutes.

Assemblage


Dérouler délicatement le gâteau refroidi sur une plaque à pâtisserie, en le gardant sur le linge, toujours avec le côté long vers soi. Badigeonner le gâteau de sirop de café refroidi sur toute la surface.

Étendre ensuite la garniture sur le gâteau avec une spatule, en laissant une bordure libre d'un demi-pouce tout autour. En aggripant le côté le plus long, rouler doucement le gâteau (sans le linge!) puis déposer ensuite, joint vers le bas, sur un plat de service.

Couper une petite partie (le quart environ) du gâteau roulé et le placer sur le côté du plus grand morceau afin d'imiter une branche qui dépasse.

Étaler ensuite la ganache sur tout le gâteau en écrasant avec le plat de la lame d'un coûteau par endroits, pour la faire ressembler à une la faisant ressembler écorce d'arbre.

Disposer quelques champignons de meringue autour ou sur la bûche de Noël, puis saupoudrer de cacao en poudre (on peut aussi saupoudrer de sucre en poudre pour un effet de neige).

Déguster!

On peut préparer cette buche un jour à l'avance et la réfrigérer. Laisser ensuite revenir à température ambiante avant de déguster.




Temps de préparation : 2 heures
Temps de cuisson : 12 minutes au four et 10 minutes sur la cuisinière (+ le temps des meringues)
Temps de pause : 2 à 3 heures au total
Quantité obtenue : 10 à 12 portions 


jeudi 7 janvier 2016

Mini-cupcakes Sachertorte



Aujourd'hui, une recette hommage à ma grand-mère, décédée depuis plus de 25 ans. Ma grand-mère maternelle était l'élément rassembleur de la famille et la personne chez qui on se retrouvait tous à Noel pour festoyer.

Elle cuisinait toujours les mêmes desserts à chaque année, desserts que nous attendions avec impatience pendant 364 jours : La pouding au riz et aux ananas, les poudings aux amandes (avec crème fouettée et jello arc-en-ciel, oh que oui!), le gâteau marbré au fromage et au chocolat, et le gâteau autrichien




Ce n'est que baucoup plus tard que j'ai appris que le gâteau autrichien était en fait un classique allemand appelé ''Sachertorte''.


La Sachertorte est un gâteau au chocolat et à la confiture d'abricot (Torte signifie gâteau en allemand) mis au point et confectionné par Franz Sacher en 1832 pour le prince Klemens Wenzel von Metternich (avouez que les noms allemands, ça en jète!). Franz Sacher était alors un jeune apprenti de 16 ans, qui remplaçait pour l'occasion son chef-pâtissier, alité. 

Cuit dans un moule rond, ce gâteau est constitué de deux couches de pâte à génoise au chocolat aérée, d'une fine couche de confiture d'abricots au milieu ainsi que sur le dessus et les côtés du gâteau, que l'on recouvre ensuite d'un glaçage au chocolat noir sur le dessus et les côtés également. Traditionnellement, on le consomme avec un peu de crème fouettée.




Et donc, ce Noel, j'ai décidé de poursuivre la tradition en refaisant précisément sa recette, mais en version mini-cupcakes. Quelle joie de goûter à nouveau la saveur de ce gâteau! C'est ma grand-mère qui m'a transmis l'amour des abricots, et aussi des abricots secs, que je mangeais comme collation quand elle s'occupait de moi. Avec le chocolat, c'est une combinaison parfaite de gourmandise et de raffinement.

Je vous offre donc en primeur cette recette, que vous pourrez faire dans son format ''gros gâteau'' original, en cupcakes ou en mini-cupcakes. C'est un superbe gâteau pour toutes occasions, moelleux et riche. J'espère que vous l'aimerez autant que moi!






Ingrédients :

Gâteau

  • 6 œufs (les blancs et les jaunes séparés) 
  • 160 grammes de beurre non salé, à température ambiante 
  • 175 grammes de chocolat mi-sucré, haché grossièrement 
  • 160 grammes de sucre 
  • 160 grammes de farine 
  • 1 cuillère à thé de poudre à pâte 
  • 1 pincée de sel 
  • 1 cuillère à thé d’extrait de vanille pure 
Garniture
  • 1 gros pot de confiture d’abricot, à température ambiante
Glaçage

  • 175 grammes de chocolat mi-sucré, haché grossièrement 
  • 1/3 de tasse de beurre non salé, à température ambiante  
  • Abricots pochés coupés en tranches, pour décorer (si désiré)



Préparation :

Gâteau


Préchauffer le four à 350F.

Selon ce que vous préférez :


- Mini-cupcakes : Recouvrir 60 empreintes de moule à mini-cupcakes de coupes de papier

- Cupcakes : Recouvrir 20 empreintes de moule à cupcakes de coupes de papier

- Gâteau : Beurrer un moule à charnière de 9 pouces de côté et recouvrir le fond et le contour de papier parchemin.

Réserver.
 



Fondre le chocolat au bain-marie. 

Combiner ensemble le beurre, la moitié du sucre (80 grammes), le chocolat fondu, les jaunes d’œufs et l’extrait de vanille dans un bol moyen. Battre à vitesse moyenne jusqu’à homogénéité. Réserver.

Dans un autre bol, battre les blancs d’œufs en neige en y ajoutant lentement le reste du sucre, jusqu’à formation de pics fermes.

Incorporer ensuite les blancs au premier mélange en pliant délicatement, en alternance avec la farine, jusqu’à obtention d’une pâte homogène (travailler doucement pour conserver les blancs d’œufs gonflés le plus possible).




Verser dans le(s) moule(s) choisi(s).

Cuire au four, environ :

- 10 minutes pour des mini-cupcakes

- 20 minutes pour des cupcakes

- 1 heure pour un seul gros gâteau

Sortir du four et laisser refroidir complètement sur une grille avant de démouler.

Garniture 

- Pour les mini-cupcakes et les cupcakes :

À l'aide d'un petit couteau, découper un cercle au centre de chaque petit gâteau refroidi en prenant soin de ne pas entrer le coûteau trop loin dans le gâteau pour ne pas couper le fond (il faut couper en orientant le coûteau vers le milieu).

Retirer le "cone" de gâteau ansi obtenu (et conserver pour un autre usage). Remplir chaque cavité jusqu'au bord de confiture d'abricot.




- Pour un seul gros gâteau : 


Couper le gâteau sur la largeur afin d'obtenir 2 étages.
 

Étendre la moitié de la confiture d’abricots sur le premier étage et placer le deuxième étage par-dessus. Étendre le reste de la confiture d'abricot sur toute la surface du gâteau.

Réfrigérer le(s) gâteau(x) pendant la préparation du glaçage.

Glaçage

Combiner le chocolat et le beurre dans un bol sur bain-marie et fondre doucement en remuant jusqu'à homogénéité.

Laisser refroidir un peu hors du feu avant de glacer :

- Pour les mini-cupcakes et les cupcakes :

Déposer une cuillère de glaçage sur chaque cupcake et l'étendre avec le dos d'une cuillère pour en glacer toute la surface. Décorer d'un petit morceau d'abricot poché. 

- Pour un seul gros gâteau :

Étendre le glaçage sur le dessus du gâteau et laisser couler sur les côtés. À l'aide d'une spatule, glacer complètement les côtés.

Réfrigérer un peu pour que le glaçage fige.

Déguster le gâteau à température ambiante. Conserver quelques jours à température ambiante, ou jusqu'à 2 semaines au frais. 




Temps de préparation : 30 à 60 minutes (selon le moule choisi)
Temps de cuisson : Selon le moule choisi
Temps de pause : 2 heures au total
Quantité obtenue : Selon le moule choisi